contact@garona.fr05 61 15 80 80

Blog Expert

Le confort acoustique de votre maison
29/05/2019 | Laboratoire
Activités du voisinage, moteurs des véhicules, travaux, musique ou appareils électroménagers... les sources de nuisances sonores sont nombreuses et peuvent nuire à votre confort si votre logement est mal isolé phoniquement. Selon une...

Activités du voisinage, moteurs des véhicules, travaux, musique ou appareils électroménagers… les sources de nuisances sonores sont nombreuses et peuvent nuire à votre confort si votre logement est mal isolé phoniquement.

Selon une étude de l’observatoire de l’acoustique pour l’habitat IPSOS – PLACOPLATRE, 95 % des Français aspirent à plus de calme chez eux et 54 % affirment être gênés par le bruit provenant du voisinage ou de l’extérieur.

confort-acoustique-maison

CONFORT ET ISOLATION PHONIQUE :

la perception du confort acoustique est différente selon chaque personne, c’est pourquoi il existe différentes solutions d’isolation phonique suivant les pièces et la source du bruit.

L’isolation phonique est un élément important lors de la construction ou la rénovation d’un logement. Il existe différentes solutions et différents matériaux qui répondent à des problématiques variées.
Aussi, il est possible d’isoler phoniquement les différentes pièces d’une maison à différents endroits : grâce aux murs principalement mais le plancher ou les fenêtres sont également d’autres éléments qui impactent fortement la perception sonore.

On distingue 2 types de bruits dans le bâtiment :

– le bruit aérien : télévision, musique, discussions… Sons se déplaçant majoritairement à l’horizontal, à travers les murs, portes et fenêtres.
– le bruit d’impact : chute d’objet, bruits de pas ou de meubles déplacés… Sons qui se propagent à la verticale, en provenance du plafond.

Le saviez-vous ? La réglementation acoustique exige une isolation d’au moins 53 dB pour limiter les bruits aériens intérieurs des discussions ou de la télévision.

confort-acoustique-maison

> À chaque pièce son confort acoustique :

Chambre, bureau, salon : chaque pièce nécessite un niveau de confort acoustique déterminé par sa fonction, son utilisation et son emplacement par rapport aux autres pièces.

On distingue généralement dans une habitation 3 zones d’activités pour limiter le niveau sonore :
– Zone silencieuse → la chambre est un espace de tranquillité : limitez le bruit reçu à 20 dB
– Zone calme → le bureau est un lieu de concentration : limitez le bruit reçu à 35 dB
– Zone conviviale → la cuisine et le salon sont des pièces à vivre : limitez 45 dB

> Confort acoustique : un jugement subjectif

Si l’on peut le mesurer en décibels (dB), le confort acoustique dépend d’une perception du bruit propre à chaque individu et de son appréciation personnelle.
Les bruits non désirés, comme une musique que vous n’appréciez pas par exemple, peuvent vous être plus insupportables que d’autres moins élevés. En outre, l’effet cocktail peut vous fatiguer, c’est-à-dire l’accumulation de différents bruits. La durée d’exposition peut aussi vous rendre le bruit de moins en moins supportable.

> Faire son propre diagnostic :

– Identifier les nuisances sonores : circulation, éclats de voix, canalisations ou équipements ménagers… Trouver les sources des bruits qui s’immiscent dans votre espace intérieur. Elles sont plus nombreuses qu’elles ne paraissent et leur propagation est complexe, que ce soit de l’extérieur vers l’intérieur, d’une pièce à l’autre, ou même au sein d’une pièce.
– Quantifier le niveau de bruit : savez-vous que votre réfrigérateur (40dB) fait plus de bruit qu’une conversation à voix basse (30dB) ? Et qu’une isolation de 3dB divise par deux le niveau sonore ? Cependant l’appréciation d’une nuisance sonore est propre à chacun.
– Optimiser l’acoustique avec correction et isolation phonique : au sein d’une pièce, il y a deux sortes de nuisances sonores : celles issues de la pièce même, et celles qui proviennent de l’extérieur. Les premières font l’objet d’une correction acoustique, les secondes d’une isolation phonique. Si l’une ou l’autre fait défaut, le confort acoustique de votre pièce restera faible.

3 lois régissent l’acoustique :

– La loi de masse : plus le matériau est lourd, mieux il isole. A épaisseur égale, une cloison en béton isole plus qu’une cloison en plâtre, car à volume égal, le béton est plus lourd que le plâtre.
– La loi masse-ressort-masse : le bruit se perd dans les parois doubles séparées par un matériau ressort. Une paroi double, composée par exemple de deux plaques de plâtre séparées par une laine minérale, absorbe et dissipe le bruit.
– La loi d’étanchéité : là où l’air passe, le bruit passe. Fenêtres, bas de portes et pied de cloison sont des étanchéités à traiter pour obtenir une isolation phonique satisfaisante.

confort-acoustique-maison
> Choisir le bon isolant acoustique :

Choisissez votre isolant selon l’encombrement et le niveau d’isolation phonique visé et son indice de performance (exprimé en dB) : contre les bruits aériens, prenez un indice d’affaiblissement acoustique (Rw) élevé ; contre les bruits d’impact et de choc : choisissez un indice d’efficacité aux bruits de choc Δ(Lw) élevé.

Voici quelques exemples de solutions acoustiques selon les parois à isoler :
– Cloison phonique : plaques de Placo phonique vissées sur profilés ou avec une sous-couche phonique pour les parois creuses, cette solution est particulièrement efficace, rapide à mettre en œuvre et à faible encombrement, qui peut diviser le bruit par deux.

isolation-acoustique-mur

– Isolation phonique du plafond : s’il est plat et régulier, vous pouvez utiliser le même système que pour les cloisons, en vissant des plaques de Placo sur des rails au plafond. En revanche, si celui-ci présente des irrégularités, optez pour un plafond suspendu avec suspentes anti-vibratiles, doublé d’une couche de laine minérale.

isolation-acoustique-plafondisolation-acoustique-plafond-suspendu

– Isolation phonique sol : extrêmement résistantes, compactes et légères, les plaques d’isolant phonique pour sol alourdissent peu les sols existants. Elles sont collées entre elles avec une colle spéciale avant d’être vissées directement sur un sol à niveau. Si le sol nécessite un nivelage, on utilise alors des granules spéciales. Fini les bruits de plancher ! Idéal pour vos combles aménagés, vos sols abimés et vos planchers bois.


 

Article que vous pourriez aimer :  les cloisons PLACO

0 Commentaire(s)

    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous désirez rester informés ?

N'attendez plus pour vous inscrire à notre newsletter !
Inscription newsletter