contact@garona.fr05 61 15 80 80

Blog Expert

Construction d’une piscine : comparatif et conseils
15/05/2019 | Système constructif
Vous prévoyez de faire construire une piscine ? En voilà une bonne idée... mais par où commencer ? Quel type de piscine choisir (hors-sol, à débordement, avec jacuzzi, naturelle, enterrée, intérieure ou encore à fond mobile) ? Quelle...

Vous prévoyez de faire construire une piscine ?

En voilà une bonne idée… mais par où commencer ? Quel type de piscine choisir (hors-sol, à débordement, avec jacuzzi, naturelle, enterrée, intérieure ou encore à fond mobile) ? Quelle forme de piscine choisir (rectangle, ronde, haricot ou sur-mesure) ? Quel type de matériau choisir (verre, polyester, inox, bois, coque acrylique, acier ou béton) ? Quel revêtement de piscine choisir (peinture spéciale piscine, liner, enduit, carrelage, polyester, en pierres, membrane pvc, en béton ciré). Quelle taille de piscine choisir ? Et enfin combien coûte la construction d’une piscine ?

Afin de trouver celle qui vous conviendra le mieux, voici notre comparatif des différents types de piscine (hors-sol, enterrées, maçonnées…), leurs avantages et inconvénients, les délais de construction approximatifs et le coût indicatif (pour une base de piscine de 8 x 4 m).

 

Les piscines hors-sol

Parmi les piscines hors-sol on trouve la piscine en kit, la piscine autoportante ou gonflable, la piscine souple avec structure et la piscine rigide. Voici leurs caractéristiques :

La piscine en kit :

elle ne nécessite qu’une journée de montage et coûte entre 150 et 8 000 € suivant sa taille.
– Avantages : la piscine en kit est très facile et rapide à installer et peut donc être démontée et stockée le reste de l’année pour ne pas l’abîmer. De plus, il existe de nombreux modèles de toutes formes et tailles différentes. C’est l’idéal si vous êtes locataire !
– Inconvénients : son principal inconvénient est sa faible profondeur, en effet les piscines en kit dépassent rarement les 1,50m de haut. Parfois les premiers prix ne comprennent pas le matériel d’entretien et de filtration, qu’il faudra rajouter en plus.

La piscine autoportante ou gonflable :

elle ne nécessite qu’une demie journée de montage et les premiers prix commencent à 150 €.
– Avantages : très facile et rapide à installer et peut également se ranger facilement en hiver. De nombreux choix de modèles de toutes formes et tailles différentes existent. Idéale si vous êtes locataire !
– Inconvénients : tout comme la piscine en kit, son principal inconvénient est sa faible profondeur.

La piscine souple avec structure :

elle ne nécessite pas plus d’une journée de montage et son prix varie entre 150 et 4 000 €.
– Avantages : son installation est facile et sa structure permet un plus grand espace de baignade que les modèles précédents.
– Inconvénients : faible profondeur.

La piscine rigide :

elle nécessite au moins une journée de montage et son prix varie entre 700 et 10 000 €.
– Avantages : son installation reste facile et rapide avec une technique de montage semblable aux piscines modulaires (en kit).
– Inconvénients : faible profondeur, peu de choix de formes.

 

Les piscines enterrées

Parmi les piscines enterrées on retrouve la piscine à coque, les piscines maçonnées (en béton coulé ou projeté et en parpaings) et les piscines modulaires (en kit, à coffrages ou à panneaux) :

La piscine à coque :

environ une semaine d’aménagement est nécessaire et il faudra compter entre 10 000 et 30 000 € suivant si vous vous chargez de l’installation ou si vous faites appel à un prestataire.
– Avantages : ce type de piscine s’adapte à toutes les implantations et présente une très bonne résistance dans le temps et une étanchéité parfaite. Il existe de nombreuses formes et dimensions. Le plus : pas besoin de liner !
– Inconvénients : difficile à transporter, nécessite du matériel de levage pour la placer et ne convient pas pour les grandes dimensions.

La piscine maçonnée :

qu’elle soit en béton coulé, béton projeté ou en parpaings, il faudra compter entre 1 et 3 mois de travaux et entre 1 500 et 15 000 € suivant si vous l’installez vous-même ou non. La plus économique reste la piscine à monter en parpaings vous même.
– Avantages : ces piscines présentent une grande robustesse, s’adaptent à tous les terrains et permettent de faire du sur-mesure.
– Inconvénients : les délais sont longs et le coût assez élevé si vous passez par un prestataire.

La piscine modulaire :

qu’elle soit en kit à coffrages modulaires ou à panneaux modulaires, il faudra compter une semaine de travaux et entre 4 000 et 18 000 € si vous les faites vous-même ou non.
– Avantages : ces piscines s’installent facilement et offrent une bonne résistance et sont déclinables dans toutes les formes et dimensions souhaitées.
– Inconvénients : nécessitent un revêtement imposé (liner, membrane armée ou polyester).

 

Les autres types de piscines

La piscine naturelle :

il faut compter de 3 semaines à 2 mois de travaux et minimum 15 000 €.
– Avantages : la piscine naturelle est écologique et économique, elle demande très peu d’entretien et offre une esthétique originale.
– Inconvénients : elle nécessite une grande surface de terrain.

La piscine à débordement :

il faut compter entre 1 à 3 mois de travaux en fonction du terrain et minimum 15 000 €.
– Avantages : elle permet de maintenir une eau propre en permanence et le bac à tampon sert à récupérer les eaux de pluie et fait office de pataugeoire et de zone de stockage. Idéal sur un terrain avec vue et/ou en pente.
– Inconvénients : sa température est inconstante et ses coûts d’utilisation plutôt élevés.

La piscine intérieure :

entre 1 et 3 mois de travaux et minimum 20 000 €. Elle permet de se baigner toute l’année et d’embellir un intérieur mais son coût d’entretien reste très élevé.

 


Nous pouvons vous mettre en relation avec un partenaire pisciniste si vous le souhaitez, qui pourra réaliser un devis gratuit et sans engagement.


 

Choisir la forme de sa piscine

A priori, toutes les formes de piscines sont concevables, depuis le très classique rectangle jusqu’aux formes les plus libres. Toutes les formes de piscine ont à la fois leurs avantages et leurs inconvénients, on fait le point.

Piscine rectangulaire : le grand classique

La piscine rectangulaire a des points forts non négligeables :

  • elle est la plus pratique pour nager ;
  • elle a le plus petit volume d’eau à longueur de piscine équivalente ;
  • elle est la plus facile à accessoiriser : bâches, volet roulant, abri, etc. ;
  • elle revient fortement à la mode après une éclipse.

Toutefois, elle comporte elle s’intègre notamment avec difficulté dans certains jardins où l’espace est restreint. Elle peut même paraître banale à certains.

Piscine carrée : à ne pas confondre avec le spa

La piscine carrée a elle aussi ses particularités propres :

  • sa forme très esthétique lui donne des airs de bassin d’agrément ;
  • elle est facile à accessoiriser : bâches, volet roulant, abri ;
  • mais elle n’est pas idéale pour nager, convient plutôt pour une petite piscine de détente.

Bon à savoir : la forme carrée est couramment utilisée pour les baignoires de spa.

Piscine ronde : pour un bassin esthétique

Les spécificités de la piscine ronde en font un bassin associé à la fois au luxe et aux pataugeoires pour enfants.

Bonne adaptabilité : sa forme est très esthétique et confère à la piscine ronde un air de bassin d’agrément. Ainsi, ce type de piscine s’intègre bien dans tous les jardins.

Pratique : lors de l’entretien, le passage de l’aspirateur ou du robot est plus facile. Lors de l’utilisation, on peut plonger de n’importe quel endroit du bord, si le diamètre est suffisant pour plonger et on peut nager en cercle, ce qui supprime les allers-retours.

Bon à savoir : une piscine de diamètre de 6 mètres fait plus de 18 mètres de circonférence.

Peu de variantes : ce type de piscine reste toutefois difficile à accessoiriser :

  • l’enroulement des bâches n’est pas pratique, il faut un énorme enrouleur ;
  • le volet roulant est impossible ;
  • le choix d’abris est moins grand, etc.

De plus, en général, on n’a pas d’autre choix qu’un fond plat et un accès par échelle.

Piscine de forme libre : la personnalisation extrême

Si vous voulez laisser libre cours à votre créativité, vous pouvez dessiner vous-même la forme de votre piscine et ainsi l’adapter exactement à votre terrain et à vos goûts.

Bon à savoir : sachez tout de même que ce choix permet d’intégrer particulièrement bien la piscine dans les jardins de forme souple avec allées sinueuses.

Seul bémol, selon sa forme, la piscine de forme libre peut-être difficile à accessoiriser.

 


 

Choisir la taille de sa piscine

La première question que l’on se pose quand on se lance dans la construction d’une piscine est celle de ses dimensions, et en particulier la question de la bonne longueur. Bien sûr, le budget est le critère déterminant de la décision, mais il n’est pas le seul. On vous dit tout :

 

Critères de choix pour la longueur de sa piscine

Budget, le premier critère de choix

Plus une piscine est longue, et plus elle va coûter cher, non seulement pour la construction, mais aussi pour les équipements. Le chauffage, le système de désinfection, la filtration, etc., tous ces équipements sont en effet proportionnés au volume d’eau, donc à la longueur du bassin.

Remarque : dans une moindre mesure, il vous coûtera plus cher de remplir et de traiter une grande piscine qu’une petite. On voit donc bien que la longueur de la piscine influe de manière importante sur le budget d’achat, mais aussi celui de l’entretien.

Utilisation de la piscine

Vous rêvez d’une piscine, mais pour quelle utilisation ? Vous êtes un nageur acharné et vous devez enchaîner les longueurs pour être en forme ? Vous avez une famille nombreuse et les enfants veulent pouvoir jouer au volley ? Ou bien votre piscine servira pour la détente ?

Les bassins de nage, par exemple, privilégient la longueur au détriment de la largeur. Mais on peut aussi se contenter d’un bassin plus petit et l’équiper d’un système de nage à contre-courant. C’est d’ailleurs la solution la plus souvent utilisée aujourd’hui.

Taille du terrain

Il s’agit, là aussi, d’un facteur à prendre en compte. Une piscine doit être intégrée à son environnement. C’est d’ailleurs pour cette raison que se sont développées les piscines de petite taille, qui s’intègrent parfaitement dans les jardins de ville, les plus exigus.

En bref, si la taille du terrain est limitée, il est important que la piscine n’occupe pas tout l’espace. Ne la privilégiez pas au détriment des plages qui font, elles aussi, partie de l’environnement d’une piscine !

Importance de bien choisir la longueur de la piscine

Lors de la construction ou de l’achat d’une piscine en kit, on est très enthousiaste et on voudrait avoir un bassin très grand, si possible plus grand que celui de son voisin. Mais à l’usage, qu’en est-il ?

L’ensemble longueur/largeur doit être harmonieux : à moins que vous soyez un fan des couloirs de nage, la largeur doit être proportionnée à la longueur. En d’autres termes, plus votre piscine sera longue et plus la largeur devrait être importante.

De nombreux accessoires de piscines ont été pensés pour des tailles standard de piscine : la plus courante est de 8 mètres. Dès que l’on dépasse les 12 mètres, il devient difficile de s’équiper. Une piscine trop longue pourra être un obstacle à l’installation d’une couverture de sécurité ou d’un abri.

Attention : les démarches administratives sont aussi plus compliquées si votre piscine est de grande taille. Pour une piscine de plus de 100 m², un dépôt de permis de construire est nécessaire. A contrario, une toute petite piscine de moins de 10 m² ne nécessite aucune démarche, pas même une déclaration en mairie.

En conclusion, vous ne profiterez peut être pas plus de votre piscine de 16 mètres que votre voisin de la sienne de 8 mètres ! Une longueur de 8 à 10 mètres est standard et permet à la fois le jeu et la nage.

 

Piscine : quelle est la profondeur idéale ?

De plus en plus, la mode est aux piscines relativement peu profondes.

Avant de vous lancer, déterminez la profondeur dont vous avez réellement besoin : une profondeur inférieure à 1m50 ne permet pas de plonger, mais une profondeur de plus de 2 mètres n’est pas forcément utile.

Avantages des piscines peu profondes

  •  Une piscine peu profonde coûte moins cher à la construction et consomme moins d’eau, moins de produits de traitement et moins de chauffage.
  •  La température d’une piscine dépend de sa profondeur : une piscine de 1,50 mètre est en moyenne plus chaude de 2 °C par rapport à une piscine de même taille, mais profonde de 2 mètres.
  •  Dans une piscine peu profonde, les adultes voire même les enfants ont pied partout, ce qui est sécurisant pour certains.
  •  Avoir pied permet aussi de jouer agréablement au ballon et de pratiquer l’aquagym.
  •  Lorsqu’il s’agit de brosser les parois ou de nettoyer le fond de la piscine, moins la profondeur est grande, plus les manœuvres sont aisées.

Inconvénients d’une petite profondeur de piscine

Avoir une piscine peu profonde a également ses inconvénients :

  •  Vous serez limité pour plonger : 1,50 mètre de profondeur est suffisant pour plonger du bord de la piscine, mais pas d’un plongeoir olympique.
  •  Les personnes de haute taille auront le torse à l’extérieur lorsqu’elles seront debout.

En somme, il est important de vous concerter avec les membres de votre famille et vos amis proches avant de choisir la profondeur de votre piscine.

 

Quelle largeur pour votre piscine ?

Le choix de la largeur influe sur les coûts de construction d’une piscine, mais aussi sur son volume d’eau, et donc sur le coût d’entretien.

Les largeurs minimums

  •  Si vous voulez nager : 2,5 mètres de large est un minimum absolu, quelle que soit la piscine. Une largeur de 3 mètres est tout de même préférable.
  •  Si vous voulez que deux personnes nagent de front : il vous faudra prévoir au minimum 4 mètres de large.

Exemples de volumes de piscines

Comparons le volume d’une piscine de 8 mètres de long, 4 mètres de large et 1,50 mètre de profondeur à celui d’une piscine identique, mais de seulement 3 mètres de large :

  •  volume de la piscine 8 x 4 = 8 x 4 x 1,5 = 48 m3 ;
  •  volume piscine 8 x 3 = 8 x 3 x 1,5 = 36 m3.

Dans cet exemple, en réduisant la largeur d’un mètre, on réduit le volume de la piscine, et donc ses coûts d’entretien de 25 % !

 

 

0 Commentaire(s)

    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous désirez rester informés ?

N'attendez plus pour vous inscrire à notre newsletter !
Inscription newsletter