contact@garona.fr05 61 15 80 80

Blog Expert

Cheminées, inserts et poêles : que choisir ?
15/12/2018 | Laboratoire
Votre facture EDF explose en hiver ? Voilà une première bonne raison pour passer à un mode de chauffage plus durable et plus économique. La seconde ? Parce qu’un feu de cheminée c’est beau, c’est convivial, c’est romantique, ça...

Votre facture EDF explose en hiver ? Voilà une première bonne raison pour passer à un mode de chauffage plus durable et plus économique.
La seconde ? Parce qu’un feu de cheminée c’est beau, c’est convivial, c’est romantique, ça réchauffe le cœur et l’esprit…
L’installation d’une cheminée chez soi n’est pas si complexe qu’il peut paraître et il existe un tas de solutions en fonction de vos contraintes et de votre budget.

> Comment choisir votre cheminée ?

L’un des premiers critères à prendre en compte est le rendement énergétique. Il traduit le rapport entre la quantité d’énergie consommée et la quantité d’énergie restituée (exprimée en Kilowatts). Plus le rendement est élevé, plus l’installation optimise le combustible utilisé. Exemple, avec un rendement de 50%, 20kW d’énergie en produisent 10kW. Seuls les appareils labellisés Flamme Verte (charte de qualité de l’Ademe) garantissent un rendement supérieur ou égal à 70% (niveau obligatoire pour avoir droit au crédit d’impôts).
Ensuite, votre choix dépendra de votre installation existante et de votre budget. La majorité des systèmes demandent la présence d’un conduit de cheminée, essentiel au bon fonctionnement d’un chauffage à bois. Le tirage de la cheminée (donc son rendement) ainsi que l’évacuation des gaz de combustion en dépendent. Si vous n’en disposez pas, il faudra prévoir le coût de création d’un conduit (sans oublier le budget ramonage, obligatoire). Il est donc intéressant de se pencher sur les solutions alternatives ne nécessitant pas de conduit.cheminee-fonctionnement

> Les différents types de cheminées

La cheminée à foyer ouvert :
Quel magnifique spectacle que de voir et entendre des bûches crépiter dans la cheminée ! Mais pour profiter de sa chaleur, mieux vaut ne pas trop s’éloigner. En effet, la cheminée à foyer ouvert chauffe peu, avec un rendement de 10%, et consomme plus de bois que celle à foyer fermé. La chaleur produite part en fumée dans le conduit d’évacuation, elle sera donc plus décorative qu’autre chose. Vous pouvez malgré tout optimiser son rendement (de 25 à 50%) en installant des récupérateurs de chaleur pour capter une partie de la chaleur produite et la restituer dans la pièce.

L’insert et la cheminée à foyer fermé :
L’insert s’encastre généralement dans une cheminée à foyer ouvert déjà existante, sans avoir à modifier le bâti. À l’inverse, le foyer fermé est posé en même temps que la cheminée.
Leur fonctionnement ? L’air est aspiré en façade par le bas du foyer, se réchauffe à l’intérieur d’un caisson vitré pour être ensuite rejeté dans la partie haute et diffusé dans la pièce. Un réseau circulant dans un faux plafond ou sous les combles permet de diffuser plus efficacement la chaleur. Vous pouvez également installer des extracteurs qui diffuseront l’air chaud grâce à des bouches de chaleur réparties dans les différentes pièces de la maison.
Les cheminées à foyer fermé et les inserts offrent un rendement allant de 70% à 85%, et une faible consommation de bois. Autre avantage, les portes en verre protègent des projections de braises. Sans oublier une esthétique et un plaisir du feu comparable à celui d’une cheminée traditionnelle. Sur certains appareils, la vitre peut même coulisser ou s’escamoter pour disparaître complètement.

poele-fonte

Le poêle à bois :
Pratique, écologique et esthétique, le poêle à bois a le vent en poupe ! Il fonctionne comme les inserts et les foyers fermés, alliant le spectacle du feu au rendement élevé. Son plus ? Il s’installe et se démonte facilement, et peut donc être déplacé en cas de déménagement. En revanche, avec leur look contemporain, oubliez le charme de l’ancien que vous pourriez avoir avec une cheminée traditionnelle. Il existe trois grands types de poêles à bois.

– Les modèles standards : En fonte ou en acier, ces poêles sont alimentés par des bûches traditionnelles. Leur rendement oscille de 70% à 80% et nécessite la présence d’un conduit de cheminée.

– Le poêle de masse : Poêle à bois fabriqué avec des matériaux réfractaires comme la brique, le béton ou la pierre, permettant d’accumuler et de restituer la chaleur lentement et jusqu’à 24h après l’arrêt du feu. Les économies de bois sont donc importantes. Il peut atteindre un rendement de 80 à 90%. Disposé judicieusement dans votre pièce, il peut se substituer à un chauffage traditionnel et offrir de la chaleur pour toute la maison. Seul inconvénient, son poids : 500kg min. et jusqu’à 1500kg pour certains modèles.

– Le poêle à granulés : Il fonctionne grâce à de petits bâtonnets cylindriques composés de sciures de bois compressés, qui alimentent automatiquement le poêle par l’intermédiaire d’une vis sans fin. Inutile donc de le recharger pendant trois ou quatre jours. Principal avantage, il ne requiert pas de conduit de cheminée, un simple trou au travers d’un mur permet la mise en place d’une sortie des fumées. Enfin, son rendement est excellent : jusqu’à 80-85% et il ne nécessite que très peu d’entretien.

poele-granuléspoele-granulés-fonctionnement

> Autres alternatives

Un foyer au bioéthanol
Très tendance depuis quelques années, notamment dans les hôtels et restaurants. Leur facilité d’installation, d’utilisation et d’entretien a donné une nouvelle dimension au plaisir du feu. En revanche, le foyer au bioéthanol ne produit pas de chaleur et n’ouvre donc pas droit au crédit d’impôt. De plus ce combustible réalisé à partir de betteraves ou céréales distillées reste assez cher : 2€/litre environ, ce qui revient beaucoup plus cher que le bois, pour une simple utilisation décorative !

La cheminée au gaz
La cheminée au gaz est une alternative qui à la différence des systèmes au bioéthanol, chauffe très bien avec un rendement atteignant 90%. Avec ses bûches en céramique et ses flammes jaunes, elle imite à la perfection la cheminée traditionnelle au bois et ne nécessite pas de conduit. Une simple évacuation murale est suffisante pour les gaz de combustion. Les bûches en céramique sont alimentées soit par le gaz naturel, soit par une bouteille. Propre, design, facile à installer et encore plus à utiliser. Tous les modèles disposent d’un thermostat et certains sont même programmables sur plusieurs jours. Cependant elle ne donne pas droit au crédit d’impôt et le combustible est moins bon marché que le bois.

cheminee-bioethanol

 


 

Ces articles peuvent vous intéresser :

 

0 Commentaire(s)

    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous désirez rester informés ?

N'attendez plus pour vous inscrire à notre newsletter !
Inscription newsletter