contact@garona.fr05 61 15 80 80

Blog Expert

Recyclage des matériaux de construction
15/10/2018 | Laboratoire
Quand on parle recyclage, vous avez sans doute tout de suite à l’esprit la poubelle bleue et la poubelle jaune, cependant dans l’univers du bâtiment et de la construction, il existe aussi d’autres types de matières qui ont également leur...

Quand on parle recyclage, vous avez sans doute tout de suite à l’esprit la poubelle bleue et la poubelle jaune, cependant dans l’univers du bâtiment et de la construction, il existe aussi d’autres types de matières qui ont également leur propre poubelle et qui peuvent être recyclées. C’est le cas des déchets de matériaux de construction de votre maison !

Le recyclage des matériaux de construction est très important car il permet de minimiser l’accumulation toxique dans l’environnement en gardant les déchets dangereux hors de la décharge. Du côté de la démolition, des substances comme les peintures à base de plomb, la peinture en latex, les solvants chimiques, l’amiante ou encore les adhésifs doivent être traités. L’avantage du recyclage des matériaux de construction est aussi la réduction de la demande de nouvelles ressources et la baisse d’envoi des déchets dans les sites d’enfouissement.

Objectif 2020 : 70 %

A l’heure actuelle, la profession recycle et valorise près de 50 % des déchets inertes du BTP. La loi de transition énergétique fixe l’objectif de valorisation des déchets de construction et de démolition à 70 % d’ici 2020. Ainsi le gouvernement tend à mobiliser les différents acteurs de la filière, collectivités, maîtres d’œuvre et entreprises dans la réussite de cet objectif en partageant les bonnes pratiques.

Aussi le Groupe GARONA, soucieux du respect de l’environnement s’engage tous les jours à œuvrer dans cette voie avec ses partenaires sur ses chantiers.

Les divers matériaux pouvant être recyclés
En ce qui concerne les matériaux de construction pouvant être recyclés, ils doivent répondre à certains critères. Certaines matières ne peuvent être recyclées ou qui ne sont tout simplement pas acceptées par le service de recyclage pour des raisons de sécurité et de contamination (batteries, piles, bonbonnes de propane, extincteurs, pneus, produits à base d’amiantes…).

Ainsi, les matériaux de construction recyclables sont notamment le béton, lequel peut être décomposé pour être réutilisé pour faire du ciment ou pour la construction des allées et des sentiers. Le pavé d’asphalte fait aussi partie des matériaux recyclables, il peut être écrasé et transformé en un nouvel asphalte pour les routes pavées. Le bois non traité peut aussi être réutilisé en tant que bois de chauffage. Du côté de la boue marbrière, il est possible d’en sortir du mortier de ciment, des carreaux céramiques et des appareils sanitaires comme les lavabos ou les bidets.

Quant aux métaux comme l’aluminium, le cuivre et l’acier, ils partent à la fonderie et peuvent être transformés en nouveaux produits métalliques ou tout simplement vendu en tant que ferraille.

Si pour les déchets de construction, leur identification et leur recyclage est simple, au contraire, les produits et matières issus de la déconstruction des bâtiments ne sont, la plupart du temps, pas valorisés et terminent leur vie en simples gravats.

Encadrer les pratiques du réemploi

Les acteurs de la filière travaillent actuellement avec le gouvernement pour favoriser l’emploi de matériaux recyclés mais les questions de garanties et de responsabilités liées aux matériaux réutilisés ainsi que le maintien de la qualité technique des ouvrages restent prépondérantes.

Voici les freins au réemploi que l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a identifié :

– La question de la responsabilité : qui endosse la responsabilité en cas de défaillance technique, de problème sanitaire ou environnemental ? Le maître d’ouvrage ? L’entreprise de démolition ? L’entreprise de recyclage ?
– La garantie décennale et dommage ouvrage : certaines entreprises peuvent être réticentes à mettre en œuvre des matériaux issus du réemploi car elles engagent leur responsabilité. Ceci nécessite alors une adaptation des contrats de garantie.
– Les matériaux issus du réemploi ne peuvent pas entrer dans le cadre d’une garantie biennale, qui ne s’applique qu’aux matériaux neufs.

construction-materiaux-recyclage

0 Commentaire(s)

    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous désirez rester informés ?

N'attendez plus pour vous inscrire à notre newsletter !
Inscription newsletter