contact@garona.fr05 61 15 80 80

Blog Expert

Menuiseries extérieures
13/02/2018 | Système constructif
Ensemble des ouvrages de remplissage et/ou de fermeture des ouvertures ou baies d’une construction, tels que les fenêtres, portes, portes-fenêtres, portes de garage et volets. L’appellation « menuiseries extérieures » ne concerne pas...

Ensemble des ouvrages de remplissage et/ou de fermeture des ouvertures ou baies d’une construction, tels que les fenêtres, portes, portes-fenêtres, portes de garage et volets. L’appellation « menuiseries extérieures » ne concerne pas exclusivement, comme son nom l’indique, les ouvrages réalisés en bois. On l’emploie également pour les menuiseries en aluminium, en PVC ou métalliques. Leurs fonctions dans la construction sont multiples : laisser passer la lumière, garantir l’isolation thermique et acoustique, apporter une ouverture sur l’extérieur et assurer la sécurité de la maison.

Afin d’éviter toutes dégradations prématurées, il faut veiller à les entretenir régulièrement, au minimum 1 fois par an pour les montants, crémones et gonds (à lubrifier si nécessaire) et 3 à 4 fois par an pour les vitres (attention : n’utilisez jamais d’acétone, d’essence, de chlore, d’eau de javel ou d’alcool pour faire vos vitres car cela laisserai des traces très difficiles à enlever ! Privilégiez le vinaigre blanc).

 

OUVRANT / DORMANT

L’encadrement, appelé « huisserie » est dit dormant car scellé à la maçonnerie, contrairement à la partie articulée de la porte ou de la fenêtre, le vantail, qui est lui ouvrant et peut être désolidarisé de la maison.

Types d’ouvertures

• à la française ou battante : possède un ou deux vantaux ouvrants vers l’intérieur à la verticale. Couramment employée pour les fenêtres en maison individuelle, son plus grand inconvénient est l’encombrement lié à l’ouverture des vantaux.
• à l’anglaise : contrairement à l’ouverture à la française, ici l’ouverture se fait vers l’extérieur.
• à soufflet ou à battant : un vantail ouvrant vers l’intérieur mais à l’horizontale cette fois – souvent utilisée en imposte dans les pièces humides.
• oscillo-battante : double système d’ouverture, à la fois à la verticale et à l’horizontale.
• coulissante : incontestable gain d’espace dans votre intérieur, surtout si l’ouvrant peut s’encastrer dans le mur lors de la construction (à galandage –> photos de réalisation Garona Villa ci-contre). L’ouverture coulissante est principalement utilisée pour les portes-fenêtres.
• Mais aussi : fenêtre de toit (type Velux©) basculante ou pivotante, puits de lumière, lucarnes, œil de bœuf, vasistas ou encore véranda et sas d’entrée.

TYPES DE VITRAGES

La qualité du vitrage est déterminante sur la qualité d’isolation de votre
habitation. Il existe de nombreux types de vitres et de verres répondant
à différentes fonctions (isolation
thermique, acoustique, sécurité ou encore opacité).
Verre feuilleté, épaissi, armé, trempé, etc, chaque type de verre est monté seul ou associé avec un autre sur une structure en simple, double ou triple vitrage pour former la vitre.

Pour en savoir plus sur les types de verres, continuez la lecture sur : www.garonablog.fr !

• Simple vitrage : une seule épaisseur de verre. Il est de moins en moins utilisé et souvent recouvert d’un sur-vitrage ;
• Double vitrage : composé de deux épaisseurs de verre séparées par de l’air ou un gaz spécial, très isolant, c’est le plus courant. Le plus utilisé est communément appelé 4/16/4 (2 verres de 4mm séparés par un coussin d’air de 16 mm).
• Triple vitrage : 3 épaisseurs de verres séparées par 2 épaisseurs d’air ou de gaz.

 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Quel est le point commun entre un mouton, une gueule de loup, un
cochonnet et une fenêtre ?… Vous l’avez ? Non ? Tous ces termes font partie du jargon technique dans le domaine des menuiseries !

 

LEXIQUE spécial Menuiseries Extérieures

  • Acotherm : Certificat qui atteste des performances thermiques et acoustiques des menuiseries. C’est un label de qualité et de performances. Plus le classement est haut, plus la menuiserie est isolante.
  • Acrotère : Mur de couronnement des terrasses servant de soutien périphérique à l’étanchéité.
  • Alèse : Alèse –> Voir élargisseurs
  • Allège : Partie inférieure, généralement en maçonnerie, pouvant aussi être en menuiserie, située au-dessous de l’appui baie (entre celui-ci et le plancher).
  • Appui maçonnerie : Appui de baie destiné à supporter la fenêtre ou la croisée et à rejeter l’eau en partie basse de la baie. En pierre, béton, ou autre matériau, il est placé horizontalement en partie basse de la baie.
  • Balustrade : Garde-corps horizontal composé de balustres et couronné d’un profil en forme. Par extension, la balustrade désigne un garde-corps ajouré dont les éléments constitutifs sont généralement minces.
  • Bâti : Assemblage de menuiserie formant le cadre de la porte ou de la fenêtre.
  • Battement : Pièce rapportée sur le vantail principal, souvent utilisée dans le cas de poignée centrée assurant la jonction entre deux vantaux.
  • Battue : Pièce rapportée (ou monobloc) sur le champ du vantail libre, se trouvant à l’extérieur sur le vantail semi-fixe. Elle assure la jonction entre deux vantaux.
  • BBI : Bloc Baie Invisible correspondant à un ensemble monobloc et un volet roulant posé en débord à l’extérieur nécessitant une réservation dans le linteau maçonnerie.
  • Bi-coulissant : C’est un coulissant composé d’un vantail principal (plus à l’intérieur du logement) et d’un vantail secondaire généralement équipé d’une poignée cuvette.
  • Bloc-baie : Ensemble monobloc composé d’une menuiserie et d’un volet roulant intégré permettant de réaliser la pose en une seule opération.
  • Châssis : Terme couramment utilisé comme synonyme de fenêtre un vantail.
  • Clair de vitrage : Partie visible du vitrage.
  • Classement AEV : Classement d’une fenêtre testée à l’étanchéité à l’air, à l’eau, au vent. Ce classement est effectué par un organisme indépendant.
  • Cochonnet : Après pose d’une fenêtre, partie des montants et de la traverse haute du dormant restant visible de l’extérieur. L’usage veut qu’on laisse un cochonnet de 5 mm de chaque côté. Ce cochonnet est important en cas de tableau irrégulier, permettant ainsi de maintenir l’esthétique des baies.
  • Coefficient U : Coefficient de transmission thermique des produits, exprimé en W/(m².K).
  • Coffre tunnel : Coffre de volet roulant préfabriqué à poser par le maçon lors de l’élévation du gros œuvre sous le linteau maçonnerie. Ce coffre évite l’encombrement d’un coffre menuisé dans la pièce.
  • Coloris RAL : Code couleur universel qui permet de retrouver exactement une teinte recherchée.
  • Coulissant : Système d’ouverture où les vantaux coulissent l’un derrière l’autre pour libérer le passage.
  • Crémone : Dispositif de verrouillage interne permettant de condamner la fenêtre. En général elle est incrustée dans le profil de la menuiserie mais peut être apparente et donc décorative.
  • Croisillon : Profil décoratif collé ou intégré ou vitrage pour un aspect traditionnel (petits carreaux ou petits bois).
  • Dimensions Hors tout : Hauteur x largeur extérieure de la menuiserie dormant inclus.
  • Dimensions tableau : Dimensions généralement utilisées pour la construction neuve. Largeur entre maçonnerie et hauteur du dessus du rejingot au dessous du linteau fini.
  • Dormant : Encadrement fixe de la fenêtre sur lequel sont fixées les parties mobiles de la fenêtre (les vantaux).
  • Elargisseurs : Pièce de bois rapportée de part et d’autre des montants de la menuiserie. Elle permet d’adapter une menuiserie standard aux dimensions du client.
  • Embrasure : Espace libre dans l’épaisseur d’un mur permettant de recevoir une porte ou une fenêtre.
  • Fenêtre : Ouverture dans un mur pour donner du jour et de l’air. Elle se place dans la baie (ou trou maçonnerie). La fenêtre est aussi appelée croisée. Dans le cas de petites dimensions, ou, pour certains systèmes d’ouvertures, elle peut aussi être appelée châssis.
  • Fermeture : Ensemble des ouvrages servant à fermer un édifice aux accès extérieurs. Terme souvent utilisé pour les volets battants et les volets roulants.
  • Feuillure : Entaille rectangulaire réalisée sur le champs d’un profil afin de créer une réservation. Feuillure maçonnerie : emplacement réservé à la périphérie de la baie pour insérer un châssis. Feuillure sur menuiserie : elle permet de recevoir le vitrage.
  • Fiches : Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des ouvrants (synonyme : paumelle)
  • Fixations : Eléments de quincaillerie permettant de fixer le cadre dormant à la maçonnerie. Il existe différents types de fixations : équerres, vis, pattes à scellement, vérins…
  • Fixe : Menuiserie vitrée sans possibilité d’ouverture.
  • Fourrure : Pièce destinée à compenser un manque d’épaisseur du dormant. Cette pièce est liée au cadre dormant et participe à l’étanchéité de la liaison fenêtre – gros œuvre.
  • Frappe : Type d’ouverture ou l’ouvrant pour se fermer vient « frapper » le dormant.
  • Gâche : Elément de quincaillerie permettant de reprendre le verrouillage de la crémone.
  • Galandage : Le principe du coulissant qui consiste à faire glisser le vantail en position ouverte, dans le doublage du mur. Cette technique permet une libération complète du passage.
  • Gond : (voir paumelle) Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des volets battants. Il existe différents types de gonds : à sceller, à visser, sur platine, à scellement chimique)
  • Huisserie : Bâti formant l’encadrement d’une porte intérieure
  • Imposte : Partie fixe ou mobile située en partie haute de la menuiserie au dessus d’une fenêtre ou d’une porte.
  • ITE : Isolation Thermique par l’Extérieur
  • ITR : Isolation thermique renforcée correspondant à un traitement de surface réalisé sur une face du vitrage afin d’améliorer la performance thermique de celui -ci.
  • Jet d’eau : Dispositif permettant l’écoulement de l’eau à l’extérieur au bas de l’ouvrant d’une fenêtre ou d’une porte.
  • Linteau : Elément porteur (béton, pierre, métal, bois) situé au-dessus d’une ouverture.
  • Manœuvre : Dispositif de manœuvre d’ouverture ou de fermeture par déroulement du tablier (par sangle, chaîne, manivelle, motorisation électrique).
  • Meneau : Montant et traverse qui partage l’ouverture d’une croisée.
  • Montant : Partie verticale d’un ouvrage menuisé.
  • MOUTON ET GUEULE DE LOUP : Se dit d’une fenêtre traditionnelle ou les deux vantaux viennent se refermer l’un dans l’autre : la gueule de loup vient emprisonner le battant ouvrant appelé le mouton. Ce type de fermeture a fait peu à peu place à la fermeture dite à feuillure plus moderne, qui permet la   pose de crémone encastrée à plusieurs verrous.
  • Oscillo-battant : Système qui combine l’ouverture à la française et celle du soufflet.
  • Ouvrant : Partie ouvrante de la menuiserie. Synonyme : vantaux
  • Ouvrant caché : Partie ouvrante de la menuiserie dissimulée derrière l’épaisseur du dormant.
  • Parclose : Profil assurant le maintien du vitrage.
  • Patte de fixation : Elément de quincaillerie permettant de fixer le cadre dormant sur la maçonnerie (équerre de fixation).
  • Paumelle : Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des ouvrants Synonyme : fiche
  • Penture : Elément de quincaillerie vissé à plat sur le battant des volets permettant de réaliser la rotation de ce dernier en se reprenant sur le gond.
  • Petits bois : Eléments décoratifs horizontaux et ou verticaux assemblés ou collés formant des petits carreaux sur les vitrages.
  • Pièce d’appui : Traverse basse élargie permettant de faire la jonction entre la menuiserie et le rejingot maçonnerie.
  • Plinthe : Bandeau horizontal posé sur la partie basse de la porte pour protéger celle-ci et améliorer son étanchéité.
  • Précadre : Ossature bois, métal ou aluminium posée à la périphérie d’une baie maçonnée.
  • Quincaillerie : Ensemble de pièces (poignées, ferrures…) destiné à équiper la fenêtre.
  • Rejet d’eau : Pièce saillante posée sur la traverse basse du cadre dormant permettant d’évacuer les eaux d’écoulement vers l’extérieur.
  • Rejingot : Elément maçonnerie préfabriqué positionné horizontalement sur l’acrotère béton permettant de maitriser l’étanchéité et de recevoir la pièce d’appui des menuiseries.
  • Soubassement : Partie inférieure des ouvrants constituée d’une traverse intermédiaire et d’un remplissage vitré ou plein
  • Soufflet : Système d’ouverture par lequel seule la partie haute de l’ouvrant bascule. L’ouverture est limitée. Synonyme : abattant.
  • Tableau : Partie de l’épaisseur du mur situé à l’extérieur d’une baie (jambages).
  • Tablier : Partie occultant d’un store. C’est l’élément qui masque la fenêtre. Le tablier d’un volet roulant désigne l’ensemble des lames. C’est l’élément qui s’enroule pour ouvrir la baie et se déroule pour la fermer.
  • Traverse : Pièce posée horizontalement en « travers » des montants permettant de constituer l’ossature d’un dormant ou d’un vantail.
  • Ud : Coefficient d’isolation thermique de la porte exprimé en W/(M².K)
  • Uw : Coefficient d’isolation thermique de la fenêtre exprimé en W/(M².K)
  • Vantail : Partie mobile d’une menuiserie constituée d’un cadre et d’un remplissage

0 Commentaire(s)

    Aucun commentaire n'a été posté pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous désirez rester informés ?

N'attendez plus pour vous inscrire à notre newsletter !
Inscription newsletter